Intermède #2 \ Carte blanche à Leïla Simon, commissaire d’exposition. On n’y voit rien : exposition pour une soiree en trois temps

[Vendredi 29 mai, 19h]


« L’exposition On n’y voit rien° propose d’explorer, de partir à la découverte d’œuvres où le son, le papier nous révèlent des paysages, des réflexions, des sensations. On n’y voit rien nous invite à regarder par le son, à s’envoler dans nos pensées, à prendre le temps pour mieux appréhender les œuvres aux détails discrets se laissant apprivoiser petit à petit. L’exposition ne durera qu’une soirée, une soirée dont le déroulé donnera un temps privilégié à chaque œuvre.

° Daniel Arasse propose des aventures du regard avec son célèbre ouvrage On n’y voit rien ! Mais ce rien, ce n’est pas rien. » (Leïla Simon)

\ Ce second Intermède se concentre sur le temps d’une soirée, pour une exposition déclinée en plusieurs temps, entrecoupés d’autres intermèdes :

Accrochage et écoute de l’œuvre Białe de Cécile Beau (2007).
Projection du film Foyer d’Ismaïl Bahri (2014).
Performance d’Atsunobu Kohira, avec la participation du chanteur Nicolas Ly.
Cocktails et entremets originaux créés par Leïla Simon et servis en début et fin de soirée ainsi qu’entre chaque propositions artistiques, le tout en sus d’interventions théoriques diverses (prises de parole, lecture de textes choisis, etc.)