Ponctuation #3 \ Un ciel glacement ciel

[SAMEDI 24 JANVIER 2015, 11H.]


« Un ciel glacialement ciel, ce sont quelques mots-morceaux arrachés à un poème d’Henri Michaux en réponse à l’invitation de venir « ponctuer » l’exposition en cours. Une exposition dont le titre au pluriel, hommage sensible à René Daumal, invite d’emblée au jeu des références littéraires... mais aussi, essentiellement, à multiplier les regards et les voix qui peuvent être posés sur les oeuvres et les thèmes, multiples et pourtant intimement liés, que leur réunion convoque. » (Marie Chênel)

\ Conférence sensible par Marie Chênel, critique d’art. Où il a été question de son histoire personnelle, de celle de la rue Charlemagne où est sise la galerie PapelArt, de René Daumal, d’Henri Michaux, des expériences photographiques d’August Strindberg, des débuts de la photographie et de ses liens avec le spiritisme, du docteur Hippolyte Baraduc, qui, en 1896, publia L’Ame humaine, ses mouvements, ses lumières, et l’iconographie de l’invisibilité fluidique et, enfin, des Montagnes incantate de Michelangelo Antonioni.